Interview
du mois

FRED SKITTY

Fred Skitty de son vrai nom Blandine Andrieu, est auteure-compositrice-interprète. Elle est également productrice d’une musique à mi-chemin entre house music et chanson pop. Fan de musique des 80’s, Fred Skitty produit des morceaux au son très actuel allant chercher du côté de la house pop autant que de la dark disco. Après avoir écumé quelques scènes de salles de concert , participé aux sélections des Inouïs du Printemps de Bourges, Fred Skitty se produisait au Mama Festival en octobre dernier : l’occasion pour notre équipe de s’entretenir avec cette artiste talentueuse… à suivre de près !

ASS :  Bonjour Fred Skitty peux-tu nous présenter ton projet ?

FRED SKITTY : Bonjour, je suis Fred Skitty, j’ai un projet de musique électronique pop avec des influences un peu synthwave, un peu house, un peu disco aussi parfois, en anglais et en français. J’ai sorti mon premier EP il y a 2 ans, et là j’ai sorti un single il y 6 mois. Je sors un single pour l’automne qui annonce un premier album au printemps 2023.

AAS : J’ai pu lire que ton projet avait mis du temps à aboutir pour diverses raisons, tu nous expliques ?

FRED SKITTY : J’avais quelques maquettes, et ensuite j’ai jonglé avec mes études. J’ai fait Langues Etrangères Appliquées, et c’est pour cette raison que j’ai fait Erasmus à Londres. Après avoir fini mes études, j’ai eu mon diplôme, j’ai passé mon permis et je me suis dit : ça y est maintenant je suis tranquille. J’ai donc décidé de consacrer plus de temps à faire de la musique et essayer d’apprendre. Il y a eu l’apprentissage musical technique d’un côté, et le marketing musical de l’autre . Le fait d’être artiste entrepreneur, de comprendre comment travailler sa communication, son identité visuelle et plein d’autres choses a mis du temps à aboutir. Je me dis de temps en temps que j’aurais pu parfois pousser un peu plus l’accélérateur mais je ne regrette pas, j’ai fait ce que j’ai pu avec ce que j’avais. Je suis contente du résultat.

©Jérome Quadri

AAS : Le choix de la langue anglaise, c’est en rapport avec tes études de L.E.A ? Dans tes compositions tu mélanges le français et l’anglais, et c’est plutôt réussi. On sent une facilité à manier les deux langues.

FRED SKITTY : Oui, car à la base, mes références sont plutôt anglophones. J’ai un peu grandi en regardant les clips sur MTV. Je suis très fan de Madonna, j’ai grandi avec sa musique et avec d’autres artistes de variété internationale comme Sophie Elis-Bextor, Kylie Minogue. Après il y a eu la French Touch avec des artistes comme les Daft Punk, The Supermen Lovers ; des français qui produisent des morceaux en anglais. Je me reconnaissais beaucoup dans ce style. L’anglais est une langue que j’adore, comme le français. Je ne me suis pas spécialement demandé si j’étais légitime ou pas pour chanter en anglais, je me suis dit que j’allais faire ce que j’aime, et ensuite voir si ça passe ou si ça casse. C’est beaucoup plus dans les codes de l’électro de faire des morceaux en anglais plutôt qu’en français, mais c’est aussi une volonté de ma part de chanter également en français. L’influence de Christine and The Queens a peut-être joué aussi mais également des groupes comme Sofi Tukker , des new-yorkais mais qui chantent en portugais, en anglais, je trouve çatrès beau. Nous n’avons pas spécialement de frontières, le tout c’est d’avoir une identité sonore marquée. L’anglais et le français font partis de cette identité.

ASS : Tu es accompagné sur scène par un jeune artiste, tu peux nous en dire plus à son sujet ?

FRED SKITTY : Dario Della Noche est un rappeur marseillais qui était venu pour le featuring d’un morceau de mon premier EP que j’ai remixé pour l’occasion. Nous nous sommes rencontrés lors d’une émission musicale qui s’appelle “Kit” produite par Ze BourgeoiZ. L’idée était de réunir deux artistes différents sur un même lieu et de leur faire faire une collaboration. Pendant trois semaines nous nous sommes envoyés des maquettes, il a écrit un couplet sur mon morceau et ça m’a plu direct ! Je me suis dit : ça serait trop bien qu’on le fasse. Il y a eu une version live qui a été enregistrée et j’ai trouvé ça tellement bien que nous avons ré-enregistré le morceau en studio. Il sortira prochainement.  

AAS : Ton projet est solo, mais dans le futur, tu penses continuer seule ou avec un groupe ?

FRED SKITTY : C’est vrai que c’est un sujet qui a déjà été abordé cette année. Avoir un groupe est hyper intéressant. Après c’est une dynamique qui est différente et c’est aussi un budget différent. Ce n’est pas hyper sexy ce que je vais dire mais la formule solo, c’est aussi moins cher. Au-delà de ça, il y a aussi l’aspect de la disponibilité. En tout cas, la question a récemment été abordée avec un musicien dont les projets sont similaires : on s’inspire l’un et l’autre et on intervient en Side Project sur les affaires des uns et des autres, et je pense que ça pourrait être hyper intéressant. Ca me trotte dans la tête.

AAS : Merci FRED SKITTY pour ce moment ! Avant de se quitter , ton artisteasuivre?

FRED SKITTY : En ce moment, j’écoute beaucoup Jeanne Added. Sur plusieurs aspects, elle a prouvé que la France n’était pas si bornée que ça, dans le sens où c’est une française qui fait de l’électro et qui chante en anglais, et c’est une artiste qui a réussi, qui a trouvé son public. Maintenant, elle aussi passe de l’anglais au français et je trouve que ça marche dans les deux sens.

Fred Skitty sera en concert à Coustellet (84) samedi 3 décembre

Réalisation : Florian Puech/ Musique : Fred Skitty / Paroles : Aurélie Oziol & Agathe Genieys / Direction artistique : Fred Skitty & Florian Puech / Lumière : Nicolas Koscianki / Production : Ze BourgeoiZ

Partager

Vous aimerez aussi